Important : Les comptes sur le site Blablaland.co et ceux du forum n'ont aucun lien, c'est pour cela qu'il faut recréer un compte afin de profiter pleinement du Forum !


Peut-on vivre heureux en étant gravement malade?
#1
PEUT-ON VIVRE HEUREUX EN ÉTANT GRAVEMENT MALADE?
merci à Confliture pour l'ouverture du topic!!
 
EXPLICATIONS:
I- LES MALADIES:
Certaines personnes vivent leur vie heureuse sans réellement aucun soucis. Certaines non, malheureusement : elles sont malades, atteintes de maladies graves... Parmi ces maladies nous pouvons retrouver : la leucémie, le cancer, le sida (syndrome de l'immunodéficience acquise)... 

Ces maladies entraînent malheureusement leur victime à se savoir condamnée. Certaines maladies peuvent entraîner des discriminations, beaucoup de personnes ayant peur de la contagion comme la maladie du SIDA par exemple ne traiteront pas les victimes de cette maladie normalement et seront victimes de discriminations que ce soit au travail ou en famille. Heureusement, les personnes dans ce cas sont rarement seules et sont entourées de leurs proches. Seulement comment vivre la maladie ? Peut-on l'ignorer jusqu'à la fin ?

II- LES HANDICAPS:
Aussi malheureux que les maladies : les handicaps. Victime d'un accident ou nés ainsi, les personnes handicapées sont toujours victimes de discrimination que ce soit au travail ou dans la vie de tous les jours. Les handicaps sont définis comme la limitation des possibilités d'interaction d'un individu avec son environnement. Il existe plusieurs sortes de handicaps : le handicap physique, le handicap moteur, le handicap visuel, le handicap auditif, le handicap mental, le handicap mental ou intellectuel et le handicap psychique...

III- COMMENT LE VIVENT-ILS ?
Il est toujours difficile de vivre avec une maladie qui nous condamne ou un handicap car cela modifie notre vie à jamais par rapport aux autres individus qui nous entourent ou à ce que l’on était avant. Certaines personnes ne s’en remettent jamais tandis que d’autres apprennent à vivre avec leur handicap et/ou maladie bien que cela ne soit rarement totalement accepté surtout lorsque le handicap ou la maladie survient après la naissance.

Maladies : Du côté des maladies, ils seront parfois victimes des préjugés de ceux qui ont peur de la contamination ou de ceux qui les prennent en pitié. C'est malheureusement dur à accepter.
Le plus difficile reste d’accepter le fait que leurs jours restant à vivre sont comptés. Le fait de savoir que les êtres qui leurs sont chers (enfants, conjoint, parents) devront se passer d’eux et en souffriront est plus que pénible. Néanmoins, ce n’est pas pour autant que les malades se laissent mourir. Beaucoup d’entre eux font partie des personnes les plus « vivantes » sur Terre. Le fait de se savoir condamné les poussent à vivre leur vie à fond sans rien regretter.

Handicaps : La discrimination est toujours présente car malheureusement un handicapé physique ne pourra pas faire les mêmes tâches qu’une personne ayant un état physique parfait. Ce qui est, ici encore, difficile à accepter car très rabaissant.
Un handicapé mental pourra rarement profiter pleinement de la vie et s’épanouir grâce aux valeurs universelles telles que l’amour ou la famille (je parle bien sur de la famille que l’on fonde et de l’amour d’un conjoint). Conscient, cela peut avoir des répercussions sur son comportement et donc entraîner la dépression. Bien heureusement, cela ne veut pas pour autant dire qu’il sera seul. Il bénéficie d’aide et sa famille est souvent là pour l’épauler tout au long de sa vie (malheureusement pas dans tous les cas).

☆ Pensez-vous que nous pouvons vivre heureux tout en étant atteint d'une maladie grave ?
☆ Que pensez-vous des maladies et des handicaps en général ?
☆ Que feriez-vous si l'un de vos proches avait une de ses maladies ou était handicapé ?
we only said goodbye...
  Répondre
#2
Imaginez deux personnes,
L'une est très pauvre et l'autre au contraire est très riche.
On leurs donne alors 500 euro chacun et là on va se demander si ils sont heureux.
Pour la personne pauvre, elle risque probablement de l'être beaucoup oui mais du côté de la personne riche,
il y'a de forte chances qu'elle n'en ai strictement rien à faire.
On en conclu donc qu'une personne peut être heureuse en fonction de ses besoins (même si ça va bien plus loin que ça)
Pour concrétiser tout ça, on va attribuer une barre qui va déterminer à quel point peut être heureuse une personne.

[Image: 1555429654-jauge-convertimage.png]
La petite barre représente donc la personne pauvre et la grande représente la personne riche
(Je tiens à dire que ce n'est qu'un exemple et que je sais bien qu'on ne peut pas être heureux à 100%)
De la même façon qu'une personne pauvre a des besoins très limité, une personne malade est heureuse en fonction de ses besoins
Si je prend l'exemple de ma sœur qui ne peut pas manger d'aliments contenant des protéines, elle serait 100 fois plus heureuse de pouvoir manger un bon steak
qu'une personne "normale"
Je suis désolé si vous n'avez pas trop compris mon raisonnement car même moi je me suis perdu en écrivant ceci aha

Grosse bise !   
Haz'  Heart
[Image: giphy.gif]
C I T Y  E S C A P E
  Répondre
#3
Salut, alors j'ai lu le sujet et je pense qu'on peut tout à fait vivre heureux en se savant condamné. Le plus difficile c'est pour les autres.
Par exemple, le gars avec qui je suis en ce moment est atteint d'une malformations cardiaque et il sait approximativement la date à laquelle il risque de mourir si rien n'est fait par la médecine. Il a décidé de vivre sans y penser et d'en parler au moins de gens possibles (même sa famille n'est pas au courant). Et c'est pas pour rien, depuis qu'il me l'a dit j'y pense régulièrement et c'est très difficile. Lui se dit qu'il préfère vivre une vie sympa et heureuse et que quand il sera parti, ça sera la fin d'une belle histoire. Pour les proches c'est toujours plus compliqué.
  Répondre
#4
Pour ma part, je pense qu'on ne peut pas vivre heureux en étant gravement malade, en étant gravement malade ça peut signifier beaucoup de chose, ça peut signifier que soit l'on peut mourir à tout moment, ou bien nous sommes handicapés d'un membre vital au bonheur. S'il vous manquait deux bras, et une jambe. Vous serez obligés de rester assis à tout moment et d'être à chaque fois surveillé et supervisé. Ça laisse peu de temps au bonheur s'installer. Après nous pouvons toujours vivre avec des sentiments, d'être aimé et toujours à l'écoute. Mais d'après moi en tout cas je ne pense pas que je vivrais heureux en étant gravement malade. C'était seulement un avis personnelle pour répondre à ce petit débat fort intéressant !

Merci  Angel
[Image: dfgw8cx.gif]
  Répondre
#5
Personnellement, je pense qu'il est très difficile d'être heureux en étant gravement malade, mais ce n'est pas impossible.
Je pense que, si j'étais gravement malade, je serais malheureuse. J'envierais toutes les personnes qui sont en bonne santé, et je serais constamment en dépression. Mais je pense que je réussirais à être un tout petit peu heureuse grâce à mon entourage. Si on a une famille et des amis, cela rend le fardeau moins lourd, car on se sent épaulé. Mais, si on est seul, il est tout simplement im-pos-si-ble pour moi d'être heureux. Après, c'est mon opinion, chacun est libre de penser ce qu'il veut.
Mais voilà, je pense qu'il est difficile d'être heureux en ayant une maladie grave.
...
 
  Répondre
#6
Coucou!
Peut-on vivre heureux en étant gravement malade ?
Pour ma part, lorsqu'une maladie se déclenche, cela change la façon dont on se voit. On prend donc conscience que plus rien ne sera comme avant, nous voyons donc le monde qui nous entoure totalement différemment. Cela peut donc entraîner un mode de vie totalement différent, d'agir et réagir autrement.
Par exemple, se remettre en question comme écouter davantage son corps, ou alors d'échanger davantage avec la famille, ... 
Pour être heureux en étant gravement malade ou atteint d'un handicap il faut s'en doute une sorte de déclencheur qui permettra de changer les habitudes.
Je pense qu'il serait possible d'agir positivement. 
Mais pour cela il est essentiel d'accepter la maladie et changer notre mode de vie.
[Image: giphy.gif]
  Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)